Vienne (38) : Voyage d’étude des BTS GPN dans la région de Bordeaux


Du 2 au 5 mai 2017, les étudiants de BTS Gestion et Protection de la Nature 2ème année ont effectué un voyage d’étude dans la région de Bordeaux.


Les objectifs pédagogiques du projet étaient les suivants :
- Valoriser les compétences acquises lors de la formation en termes d’aménagement et de gestion des espaces naturels
- Mobiliser et compléter leurs connaissances et mettre en perspective les différentes méthodes de concertation entre acteurs et de gestion des milieux naturels
- Etudier les démarches de diagnostic et d’expertise naturaliste à travers la gestion des différents sites étudiés
- Analyser les démarches de concertation et de projets sur les sites à travers la rencontre des partenaires, d’observation des sites, d’études en amont de la gestion de projets et des enjeux en découlant


Le projet s’est orienté vers l’étude de 4 sites :
- La réserve ornithologique du parc du Teich
- L’ile nouvelle à Bordeaux
- Le grand site classé de la dune du Pilat
- Une exploitation ostréicole


La Réserve Ornithologique du Teich
La Réserve Ornithologique du Teich est un espace naturel préservé, aménagé pour accueillir les oiseaux sauvages et favoriser leur observation par le public.

110 hectares de boisements, roselières, prairies, marais maritimes et lagunes se répartissent du secteur continental jusqu’aux rivages maritimes du bassin d’Arcachon. Cette diversité d’habitats naturels conditionne la présence d’un grand nombre d’espèces d’oiseaux qui vont naturellement utiliser les lieux de manière permanente ou temporaire. Les oiseaux sont ici strictement sauvages, et adoptent des comportements identiques à ceux qu’ils ont en dehors de la réserve. Ils ne sont ni nourris artificiellement ni maintenus en semi captivité. Pour nombre d’entre eux qui ont pris l’habitude de voir passer un public paisible, ils se laissent ici approcher beaucoup plus près qu’à l’extérieur de la réserve, mais n’en demeurent pas moins à nouveau farouches au moindre dérangement intempestif. 323 espèces ou sous espèces ont déjà été identifiées ici depuis 1972, dont 88 nichent ou ont niché sur place. Le rôle joué par la réserve pour la conservation de certaines espèces rares lui vaut d’être reconnue comme étant d’Importance Internationale.



Il était très intéressant de découvrir les raisons de la création de cette réserve, à savoir touristiques. En effet, elle a été créée à l’origine pour répondre aux exigences de la commune qui voulait voir se développer le tourisme. Le PNR a ainsi eu l’idée de créer cette réserve qui permettrait de faire à la fois de la conservation et qui pourrait en même temps attirer les touristes. De même le PNR nous a présenté la gestion, la concertation et les projets d’aménagement du site ainsi que les difficultés. Nous avons donc travaillé sur la cohabitation des enjeux économiques et environnementaux.
La grande dune du Pilat - Le syndicat Grand Site de la dune du Pilat
C’est le site naturel le plus fréquenté de la Nouvelle-Aquitaine, atteignant 2 millions de visiteurs, la dune du Pilat est fragile et vulnérable.



C’est un outil de la politique des Grands Sites, l’Opération Grand Site est la démarche proposée par l’Etat aux collectivités territoriales pour répondre aux difficultés que posent l’accueil des visiteurs et l’entretien des sites classés soumis à une forte fréquentation. Nous avons rencontré un technicien qui nous a présenté la gestion de ce site et de quelle façon les enjeux de conservation de ce patrimoine sont combinés aux enjeux économiques. Force nous a été de constater que c’est un des rares sites où la nature prend le dessus sur les activités humaines car l’homme n’arrive pas à dominer ce site.


L’ile nouvelle
C’est un site en partie géré par le Conseil Départemental, que nous avons pu rencontrer. Sur ce site, il y a un enjeu de conservation très fort qui prend le dessus en apparence sur les enjeux économiques. En effet, le Conseil Départemental investit beaucoup sur ce site et n’a aucun retour direct de cet investissement. Après discussion avec l’association Terre et Océan, nous comprenons que les retombées économiques sont indirectes. En effet, le Conseil se sert de ce site comme vitrine pour son image ainsi que pour développer le tourisme local.
 


La maison de l’ostréiculture
Nous avons eu une présentation de la production de l’huitre et de l’importance économique pour les communes. Les producteurs travaillent sur la protection de l’environnement qui est une condition nécessaire à leur production. Les acteurs se sont donc entendus pour maintenir des projets communs autour de ça.



La variété de ces milieux, de ces sites, de ces acteurs, des projets étudiés montrent l’importance de la conjugaison des enjeux économiques et environnementaux pour gérer et protéger un site. Un enjeu ne va pas sans l’autre pour aboutir à des choix stratégiques et politiques.



BILAN 
Ce projet a été très satisfaisant à plusieurs niveaux :
Il a permis de rencontrer une variété d’acteurs très intéressants
Les étudiants ont pu travailler, réviser et enrichir leurs connaissances sur plusieurs thématiques
La découverte des étudiants : ce séjour a été l’occasion de discuter avec les étudiants et de les voir sous un autre angle. Ainsi nous avons découvert certaines facettes d’entre eux et pour certains, il est dommage de ne pas avoir eu ces éléments plus tôt…
Ce projet est très valorisant à cette période mais serait encore mieux placé fin septembre, que ce soit comme support dans la formation ou dans le suivi de nos étudiants.


Plus d’info sur la vidéo de la page Facebook d’Agrotec réalisée par les étudiants


Katia Girard et Raphaël Barlot
 



Tous droits réservés (c) www.eapauvergnerhonealpes.fr
Tous droits réservés (c) www.eapauvergnerhonealpes.fr
Tous droits réservés (c) www.eapauvergnerhonealpes.fr