Lycée George Sand (43) : un échange franco-marocain autour du conte
2 mai 2019

Début avril, une quinzaine de jeunes marocains, âgés de 15 à 17 ans, du lycée Gustave Eiffel de Meknès, ont partagé une semaine d’échanges linguistique et culturel avec les élèves de 2ᵈᵉ Générale et Technologique du lycée George Sand. L’objectif était de promouvoir la francophonie et de tisser des liens grâce à l’art du conte.

Ce jumelage franco-marocain, initié par une action Découverte Région et financé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, s’est articulé autour de deux thèmes : le tissage et le conte traditionnels.

Afin d’immerger leurs invités dans la culture française d’une petite commune rurale bien différente de celle de Meknès (630 000 habitants) réputée pour son passé impérial, les initiateurs du projet, Laurence Hamidi, enseignante de français et Pierre Martin, Directeur de l’EPL du Velay avait préparé un programme culturel varié dont la visite des manufactures de dentelles de Retournac et de la ville du Puy-en-Velay.

Cet échange a également été couplé avec la résidence artistique de la conteuse professionnelle Naziha Bouras-Charmot d’origine berbère qui a formé les élèves marocains et français à l’art du conte et de l’oralité authentique. Toute la semaine, ils ont travaillé, en ateliers, autour du conte « Le prince tisserand » en lien avec le tissage artisanal et les rites agraires de l’agriculture vivrière. Ils ont ensuite présenté le fruit de leur travail lors d’un spectacle « Maroc’Conte », gratuit et ouvert au public. Cette veillée-conte était composée de deux parties : la première consistait en l’oralisation du conte « Le prince tisserand » par les élèves ; la seconde s’articulait autour d’un tissage de conte à deux voix, celles de Naziha Chamot et de Brigitte Carle, conteuse professionnelle auvergnate.


Le public a été accueilli autour de spécialités culinaires marocaines. Un catalogue de tapis artisanaux originaux, réalisés par les « Tisseuses de rêves » étaient exposés et mis en vente au profit de l’association « Action pour les Douars », qui promeut l’éducation des jeunes filles, ainsi que le développement de l’accès à l’eau.
La semaine s’est achevée par une représentation de fin de résidence d’artiste, créée par Naziha Bouras-Chamot, « Yema, ma terre nourricière », où elle a conté les rites agraires et le rapport universel à la terre devant les lycéens.

Elle a permis aux jeunes marocains et français de tisser, tous ensemble, des liens entre eux, avec des contes… comme on tisse un tapis.


Marie Laure Delay, Chargée de communication



Derniers articles parus :
Lycée George Sand (43) : participation du lycée à « Terre de Jim » 8 novembre 2019
Lycée George Sand (43) : « bien vivre ensemble » au sein du PEPY 8 mars 2019
Lycée George Sand (43) : mention « Élite » pour la jument Douceur 15 novembre 2018
Lycée George Sand (43) : Le festival « Le chant des Sucs » 5 octobre 2018
Yssingeaux (43) : Douceur du Velay, une jument au cœur d’un projet professionnel 8 décembre 2017
Tous droits réservés (c) www.eapauvergnerhonealpes.fr
Tous droits réservés (c) www.eapauvergnerhonealpes.fr
Tous droits réservés (c) www.eapauvergnerhonealpes.fr